loader image

Argentine : Comment la pandémie a fait émerger les idéaux de la liberté

Dans cette série – Les combattants de la liberté – nous donnons la parole à des acteurs du terrain, partout dans le monde, afin qu’ils racontent les défis pour la liberté dans leur pays. Dans cet épisode, Nicolas Perini, coordinateur de Students for Liberty, nous parle de la situation en Argentine.

Les combattants de la liberté – Argentine– Épisode 1

Décrire sa réalité à autrui, en évitant les biais n’est jamais une tâche facile. C’est ce que j’essaierai de faire dans cette série, depuis cet ordinateur, dans une grande ville d’Argentine. Autour de moi, se déroulent une série d’événements et d’actions qui nuisent à la démocratie. Ici, les individus font face à la menace constante d’un État qui tente d’introduire de nouvelles restrictions des libertés individuelles. Dans les prochaines lignes, nous reviendrons sur certains de ces événements, pour permettre à tout le monde de prendre conscience du processus qui se déroule ici.

Après une législature d’alternance, le mouvement péroniste a de nouveau remporté une élection et la vice-présidence est occupée par une revenante, la figure de proue du mouvement, Cristina Kirchner, de retour aux affaires, bien que sous le coup d’une enquête au sujet de la corruption présumée de son précédent gouvernement. Le combat culturel contre la dégradation sociale qu’implique la vie dans un pays du tiers-monde est épuisant, mais nécessaire. En particulier pour nous, les libéraux. Le péronisme ne cesse de réprimer, de cautionner des dictatures, de détruire l’économie et d’attaquer tous ceux qui pensent différemment. Malgré ces menaces, des centaines de milliers de personnes descendent encore dans la rue, sans parvenir à provoquer des changements substantiels, il est vrai, mais sans jamais faiblir, et redoublant d’effort pour dénoncer les abus dont nous sommes témoins chaque jour.

S’il y a une chose qui caractérise le libéralisme argentin, c’est son absence de poids dans les médias, dans la rue et dans le débat public en général. Depuis 1946 – à quelques exceptions près – les revendications péronistes, tant de gauche que de droite, ont toujours dominé les manifestations populaires dans les principales villes du pays. En fait, que la ville soit plutôt péroniste ou anti-péroniste, il ne fait aucun doute que l’appareil de propagande du régime, a opéré efficacement : il parvenait à concentrer de larges fractions de la population dans les principaux nœuds urbains où elles suivaient les ordres d’une structure de parti et scandaient les slogans dictés par les dirigeants qu’elles idolâtraient. Cette époque est enfin révolue.

Aujourd’hui, les idées de liberté individuelle sont plus vivantes que jamais, même si le concept de liberté manque de clarté idéologique et qu’il n’est pas encore clairement identifié par le grand public. Les idées libérales se retrouvent dans les discussions quotidiennes, lors des débats à la télévision en prime time ou durant les manifestations populaires spontanées. Après des décennies de distance avec les idées défendant les marchés libres, des taxes peu élevées et une amélioration des échanges internationaux, une grande partie du peuple argentin commence à comprendre l’importance du commerce, de l’initiative privée et du capitalisme. Avec la fermeture de 200’000 petites entreprises et la disparition de plus d’1,5 million d’emplois, beaucoup de gens se rendent compte que la seule façon de sortir de la crise économique actuelle est de réduire les intrusions de l’État dans la vie des citoyens et de libéraliser des pans entiers de nos activités économiques. Il est toutefois encore difficile de trouver une «synthèse partisane» de ces revendications, car cela fait à peine plus d’un an que les idées de liberté ont commencé à germer. Que ce soit chez les jeunes (le groupe le plus important) ou les petits entrepreneurs qui voient leurs entreprises fermer, la crise a permis une réévaluation significative du concept de liberté.

Évidemment, tous les manifestants ne se sentent pas libéraux. Mais il est clair que les appels à la liberté, à plus de démocratie, pour l’indépendance des différents pouvoirs et un meilleur respect de la propriété privée, sont des slogans mobilisateurs. C’est ainsi que s’est formé en 2020 le panorama politique en Argentine. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue. Une mobilisation jamais atteinte par les libéraux dans le pays. Bien que sans matérialisation politique pour le moment, être représenté dans ces manifestations est déjà une avancée importante, dans la lutte contre ceux qui veulent éliminer les individus qui pensent différemment.

Une conclusion que l’on peut tirer de ces événements est la suivante : les libéraux et ceux qui partagent des revendications similaires, ont pu éveiller un intérêt populaire. La défense de la vie, de la liberté et de la propriété privée se rejoignent dans des manifestations où les réglementations excessives et l’idée de «l’État sauveur» sont de plus en plus remises en question, tant par les jeunes qui n’ont jamais cru à la politique, que par les personnes âgées plus aguerries qui s’en rendent finalement compte et deviennent des militants bien décidés à convaincre leur entourage.

De manière générale, les mauvais résultats des derniers gouvernements en Argentine, en particulier dans la gestion de la pandémie, ont probablement favorisé la transmission des idées de liberté. L’interventionnisme excessif de l’État en 2020, qui avait déjà augmenté au cours des dernières décennies, a permis à la liberté économique de devenir une revendication de larges secteurs du peuple argentin. 

Tout cela n’est qu’un bref résumé de ce qui se passe en Argentine en ce moment. Il reste beaucoup à faire pour donner une voix à la liberté. Mais la perte de liberté qu’implique la plus longue quarantaine du monde, a généré une fatigue sociale chez tous ceux qui ne se contentent pas des messages officiels, tels des fanatiques religieux. Il est temps de continuer à se battre car les idées de liberté commencent à fleurir, mais ce ne sera pas un combat facile. Salutations d’Argentine !

Newsletter de Liber-thé

Des articles, des études, toute l'actualité libérale dans notre newsletter.
Je m'inscris
close-link